Hélène Paris

Née en France en 1982, vit et travaille à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt.
Diplômée en design de L’École supérieure d’art et de design de Reims en 2005.

Hélène Paris sort en 2005 de l’ESAD de Reims, où elle a étudié en section design. Elle s’engage alors dans une réflexion artistique, orientée notamment autour de la théorie psychanalytique, qui débouche en 2007 sur une première exposition, Perso Moi Je (en référence à la topique freudienne du Moi, ça, surmoi), qui inaugure une recherche plastique qui témoigne de son interêt pour le soi, sa profondeur mystérieuse et sa complexité. À partir de 2013, après un détour par l’illustration, elle se ré-approprie la pratique du dessin et présente à Paris deux séries où elle se délecte de nos tourments dormants par une facétieuse absurdité (Vos désirs sont des ordres et Association d’idées pas très claires). 
À mesure que s’approfondit son exploration de la pratique du dessin, elle en délaisse la part narrative et établit un registre formel de plus en plus minimaliste. À l’écart du visible (présenté au salon DDessin et à la galerie 3e Parallèle à Paris en 2015) est une série de dessins dont le geste ritualisé par une accumulation vertigineuse de motifs géométriques amorce un tournant. En 2016 elle présente Borderline/ le monde d’aujourd’hui à la Fondation Salomon (Annecy), un projet multi-formes où elle explore à travers l’objet-mur la question des frontières et de la domination qui s’exerce à travers elles. En 2017, elle collabore avec l’artiste peintre Nelly Monnier pour La Condition géographique, à deux, elles dessinent un monde en kit, sorte d’ontologie hors-sol (A. Gayraud) où l’obsession du noir d’Hélène rencontre le travail de la matière et de la couleur de Nelly.
Son rapport à l’espace et au temps commence à s’intensifier dans la recherche Et la nuit éclairait la Nuit (travail en cours, exposé sous trois étapes et variations au cours de l’année 2017) et projette son travail dans une production plus métaphysique qui tente de formuler les désordres de la pensée, l’illusion et la confusion.

Si le dessin à l’encre noire est un élément essentiel de sa pratique, le motif qu’elle compose la pousse régulièrement à sortir de ce registre pour aborder le volume.

Ses influences vont du dessin d’illustration de Frédéric Poincelet à la peinture de Malevitch, en passant par des artistes comme Walter De Maria, Michael Heizer ou Joseph Beuys… 

Depuis juillet 2016 Hélène Paris est en résidence de longue durée au Performing Arts Forum à  à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt, où elle côtoie d’autres artistes (performers, philosophes, auteurs, vidéastes…) et y confronte son travail.